En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, cliquez-ici.

Fermer x

Actualités

Notre actualité

09/10/2017

La news du lundi - 9 octobre 2017


Actions Européennes Après un été compliqué pour les actions européennes, faut-il diminuer leur poids en portefeuille ? Le rallye de début d’année avait porté les actions européennes à plus de 11%* courant mai. En revanche, l’été fut orageux puisqu’à fin août, elles avaient rendu plus de la moitié de leur performance, avant de rebondir fortement en septembre. Tensions géopolitiques, appréciation de l’Euro, craintes sur le retrait des injections de liquidité de la BCE expliquent cette trajectoire heurtée.
Pourtant selon nous, les actions européennes pourraient constituer une classe d’actifs intéressante d’ici la fin de l’année 2017. En effet, plusieurs catalyseurs sont en mesure de justifier un rallye à venir : accélération de la croissance entraînant également les pays du Sud de l’Europe, fin possible de l’appréciation de l’Euro face au Dollar après son envolée du premier semestre, politique monétaire toujours accommodante face à une inflation encore contenue et peut-être de bonnes surprises à venir pour les publications du 3ème trimestre, étant données les révisions à la hausse des prévisions de croissance.

Quelques facteurs de risque subsistent, certes, qui ne nous semblent pas d’ampleur suffisante pour enrayer cette spirale positive. Parmi ces facteurs, citons la situation tendue en Catalogne, ou encore les conséquences du Brexit. Mais ces deux perturbations seront diluées dans le temps. Plus préoccupant : les actions européennes ne sont pas « bon marché » si l’on se place dans une perspective historique. Mais face aux actions américaines et à l’ensemble de la classe d’actifs obligataire, la valorisation des actions européennes nous semble toujours relativement attractive.

Dans ce contexte, nous favorisons une exposition offensive sur les actions de la Zone Euro, avec dans Stamina Dynamique une préférence pour les secteurs bancaires et de l’énergie qui pourraient bénéficier, pour le premier, d’une hausse des taux et de l’inflation et, pour le second, d’une reprise des prix du pétrole.

*source Bloomberg/Stamina AM, indice Stoxx Europe 600 dividendes réinvestis.